Mois sans tabac : nous sommes là pour vous aider

Publié le 19/10/2020

Mutuelle Entrain s’associe pour la 5ème année consécutive, à la Campagne nationale du mois sans tabac.

Le Moi(s) sans tabac, c’est quoi ?

Le « Moi(s) sans tabac » s’inspire d’un dispositif anglais, appelé « Stoptober », mis en œuvre annuellement par Public Health England depuis 2012.

Il s’agit d’un défi collectif qui consiste à inciter et accompagner tous les fumeurs, via des actions de communication et de prévention de proximité, dans une démarche d’arrêt du tabac sur une durée de 30 jours.

Pourquoi un accompagnement sur un mois ?

Car au-delà de 28 jours de persévérance, les chances d’arrêter de fumer de manière permanente sont multipliées par 5.

2020 : lancement de la 5e édition du Moi(s) sans tabac | APMSL

Vous êtes adhérent à Mutuelle Entrain et vous voulez relever le défi mois sans tabac ?

  • Nous sommes là pour vous aider, vous donner des conseils et vous proposer un accompagnement personnalisé avec une Préventrice Mutuelle Entrain.
  • Peur de prendre quelques kilos ? : Un suivi pré et post-sevrage par une nutritionniste/diététicienne est possible, n’hésitez pas à nous contacter.
  • Selon votre contrat, Mutuelle Entrain peut vous rembourser l’achat d’un substitut nicotinique (patch, gomme à mâcher…).

Contactez vite votre agence Mutuelle Entrain ou connectez-vous via votre espace adhérent (Rubrique/Demande/Faire une demande/Prévention Santé bien-être)

Notre préventrice vous contactera personnellement et vous accompagnera dans votre démarche.

A cet effet, merci de bien vouloir remplir le formulaire ci-joint : Icône PDFentrain_inscription_programme_2020.pdf

Et nous l'adresser soit :

Mutuelle Entrain

Département Prévention

1 rue du Docteur Rousseau

CS 10238

51207 Epernay Cédex

"7 fumeurs sur 10 ont déjà arrêté de fumer et parmi ceux-ci, 4 sur 10 a plusieurs reprises. L'enseignement clé d'une récente étude est qu'on est loin d'un phénomène anodin. La moitié des personnes qui se sont essayées au sevrage tabagique l'ont fait seul sans aucun accompagnement, pour autant cela s'est soldé par un échec. Seuls 11% ont fait appel a un professionnel de santé, et parmi lesquels 6 sur 10 se sont vus prescrire un traitement médicamenteux. Les fumeurs ne sont pas responsables de leur addiction - ce sont des mécanismes neuro biologiques qui interviennent - et contrairement à ce que l'on pense, ce n'est pas par la seule volonté que l'on peut arrêter la consommation de tabac. Il faut aussi dédramatiser et aider les fumeurs à envisager positivement une tentative d'arrêt. Il y a des initiatives politiques comme le Mois sans Tabac de façon à ce que les fumeurs envisagent un arrêt en étant déculpabilisés et de façon positive avec des personnes qui les encouragent."

 

Source : Dr Anne-Laurence LE FAOU, Centre ambulatoire d'addictologie, Georges Pompidou

Partager sur