Géométrie variable

Le gouvernement a-t-il à peine mis en place une série de mesures afin d’améliorer le niveau en mathématique des élèves français que la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, nous fait une belle démonstration de géométrie variable.

Suite à la présentation des chiffres en matière de dépenses de santé, la ministre a, en effet, déclaré que « la France ne dépense pas beaucoup plus que les autres » ; traduisez : la France dépense plus que les autres….

Avec 12% de son PIB (Produit Intérieur Brut) consacré aux dépenses de santé, la France se situe effectivement au-dessus de la moyenne des pays de l’OCDE qui est à 9%... C’est pourtant moins que l’Allemagne qui est systématiquement citée comme le meilleur élève en matière économique. Mais ce n’est pas à ce pays que la ministre de la Santé a choisi de nous comparer. Forcément.

Tant qu’à faire, pourquoi ne pas comparer la France au Mexique qui dépense deux fois moins en matière de santé… ? Ou aux Etats Unis qui sont à 17% de leur PIB avec le résultat que l’on sait ?

Le choix de la comparaison n’est jamais innocent. Il est toujours dirigé.

Madame Buzyn le sait bien et en agissant de la sorte, elle cherche juste à légitimer une politique de restriction budgétaire en matière de santé.

Mais tous les ministres ne se ressemblent pas ! Pour preuve, celui de l’Education a fait le choix de comparer la France à Singapour qui est classé premier pays en matière d’apprentissage des sciences. Il aurait pu choisir le Mexique qui est bon dernier !

Olivier Techec, Président de Mutuelle Entrain