Le chou, le légume aux bienfaits nutritionnels évidents

Publié le 27/12/2017

Légume universel, le chou est une des composantes essentielles de l’alimentation traditionnelle. À chaque région de France sa spécialité à base de chou. Longtemps associé à des plats roboratifs, le chou retrouve aujourd’hui toute sa place dans des préparations légères et raffinées.

Pourquoi manger du chou ?

Peu calorique, le chou concentre quantité de bienfaits nutritionnels. Riche en soufre, qui lui donne son goût si spécifique, il agit comme un protecteur de votre vitalité de l’automne jusqu’au printemps.

Les vertus médicinales du chou sont intéressantes :

  • Le chou est riche en fibres qui régulent le transit intestinal.
  • Le chou contient la fameuse vitamine U qui favorise la cicatrisation des muqueuses notamment en cas d'ulcère gastrique.
  • Le chou est très riche en vitamines, chlorophylles et minéraux. Il favorise la production de globules rouges et est donc anti-anémique.
  • Les feuilles crues sont efficaces dans le traitement des affections bronchiques et pulmonaires bénignes et pour soulager les douleurs de l'arthrose.
  • Le chou régule le métabolisme du sucre et des graisses. La soupe au chou est préconisée dans les régimes amincissants.
  • Le chou contient du sulforaphane, des glucosinulates et des indole-3 carbinoles qui sont de puissantes molécules anti-cancer. Ils empêchent l'évolution de cellules pré-cancéreuses en tumeurs malignes.

 

La vitamine K : Le chou commun ainsi que le chou rouge bouilli sont d’excellentes sources de vitamine K. Le chou rouge cru, quant à lui, est une bonne source de vitamine K pour la femme et une source pour l’homme, les besoins de l’homme étant supérieurs. La vitamine K est nécessaire pour la synthèse (fabrication) de protéines qui collaborent à la coagulation du sang (autant à la stimulation qu’à l’inhibition de la coagulation sanguine). Elle joue aussi un rôle dans la formation des os. En plus de se trouver dans l’alimentation, la vitamine K est fabriquée par les bactéries présentes dans l’intestin, d’où la rareté des carences en cette vitamine.

Le fer : Le chou rouge bouilli est une source de fer pour l’homme seulement, les besoins de la femme étant supérieurs. Chaque cellule du corps contient du fer. Ce minéral est essentiel au transport de l’oxygène et à la formation des globules rouges dans le sang. Il joue aussi un rôle dans la fabrication de nouvelles cellules, d’hormones et de neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux).

Le manganèse : Le chou rouge bouilli est une source de manganèse. Le chou commun bouilli et le chou rouge cru en sont des sources pour la femme seulement, les besoins de l’homme étant supérieurs. Le manganèse agit comme cofacteur de plusieurs enzymes qui facilitent une douzaine de différents processus métaboliques. Il participe également à la prévention des dommages causés par les radicaux libres.

La vitamine B1 : Le chou rouge bouilli est une source de vitamine B1 pour la femme seulement, les besoins de l’homme étant supérieurs. Appelée aussi thiamine, la vitamine B1 fait partie d'un coenzyme nécessaire à la production d'énergie principalement à partir des glucides que nous ingérons. Elle participe aussi à la transmission de l'influx nerveux et favorise une croissance normale.

La vitamine B6 : Le chou rouge ainsi que le chou commun bouilli sont des sources de vitamine B6. Aussi appelée pyridoxine, la vitamine B6 fait partie de coenzymes qui participent au métabolisme des protéines et des acides gras ainsi qu’à la synthèse (fabrication) des neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux). Elle contribue également à la fabrication des globules rouges et leur permet de transporter davantage d’oxygène.

La vitamine C : Le chou est une source de vitamine C. Le rôle que joue la vitamine C dans l’organisme va au-delà de ses propriétés antioxydantes ; elle contribue aussi à la santé des os, des cartilages, des dents et des gencives. De plus, elle protège contre les infections, favorise l’absorption du fer contenu dans les végétaux et accélère la cicatrisation.

 

Le petit plus bien-être : On a mis en évidence dans le chou la présence de glucosinolates. Ces substances semblent avoir de puissants effets anti-cancers.

 

Comment préparer le chou ?

Après l’avoir débarrassé des feuilles flétries ou abîmées ainsi que du trognon, coupez le chou en quartiers. Lavez-le et détaillez les feuilles en lanières.

Le chou se marie avec…

Le chou aime les saveurs relevées, franches, acidulées, voire iodées. Il s’accommode donc très bien avec la pomme, la pintade, dans les préparations mijotées de viande, le poisson, les noix, la carotte, le céleri, la moutarde, le vinaigre, la pomme de terre…

Il est aussi l’ingrédient de base de la choucroute : il est fermenté dans la saumure, servi traditionnellement avec plusieurs types de viande comme la saucisse, les côtelettes ou les jarrets. Et des pommes de terre.

Pour les intestins un peu sensibles, faites blanchir vos feuilles de chou à l’eau bouillante pendant 10 min. Jetez l’eau et égouttez le chou, puis passez le un bref instant sous l’eau fraîche pour conserver son beau vert. Poursuivez ensuite la cuisson selon la recette choisie. Vous pouvez aussi rajouter des graines de cumin ou d’anis vert dans l’eau de cuisson pour faciliter la digestion.

Les modes de cuisson :

  • 10 min: à l’eau bouillante pour le blanchir, vapeur ou papillote
  • 45 min: pour une cuisson à l’eau.
  • 20 min: à l’autocuiseur
  • 30 min: au four
  • 10 min: à la poêle ou au wok

 

Astuce pour atténuer l’odeur du chou : Ne cuisinez pas le chou trop longtemps. Sinon il dégagera une odeur soufrée. Pour atténuer l’odeur, vous pouvez ajouter une noix entière (avec sa coque), ou bien une branche de céleri, ou encore un morceau de pain.

 

Recette de chou vert frisé, oignons, saucisses et lardons

 

Pour 2 personnes - Temps de préparation : 15 min - Temps de cuisson : 1 heure

Ingrédients :

  • 1 chou vert frisé
  • 1 oignon
  • 2 saucisses fumées
  • 100g de lardons
  • 3 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • Sel-poivre-noix de muscade

 

  1. Coupez grossièrement les feuilles d'un chou vert frisé.
  2. Dans un faitout, faites-les blanchir dans de l’eau bouillante salée pendant 30 min à feu moyen.
  3. Une fois terminé, égouttez les feuilles de chou vert.
  4. Épluchez et coupez en dés l’oignon.
  5. Faites revenir l’huile d’olive dans le faitout, ajoutez l’oignon, 3 branches de thym et 2 feuilles de laurier.
  6. Une fois l’oignon translucide, ajoutez les lardons et les deux saucisses coupées en morceaux.
  7. Faites revenir les morceaux de saucisses de tous les côtés et couvrez avec le chou vert.
  8. Laissez mijoter 30 minutes en remuant de temps en temps.
  9. Ajoutez sel, poivre et noix de muscade à votre convenance, c’est prêt !

 

Ma recette pour bébé : Chou vert, pomme de terre, jambon

Pour 5 portions de 200g - Temps de préparation : 5 min - Temps de cuisson : 25 mn

Ingrédients :

  • 700 g de chou vert
  • 2 pommes de terre
  • 100 g de jambon blanc
  • 2 c. à. soupe de crème fraîche
  • 2 petites échalotes finement émincées
  • 4 pincées de noix de muscade en poudre

 

  1. Coupez le chou en morceaux. Retirez les feuilles et les côtes dures. Épluchez et coupez les pommes de terre en morceaux de taille moyenne.
  2. Remplissez les paniers du cuit vapeur avec les légumes et lancez un cycle de cuisson de 25 minutes.
  3. Pendant la cuisson, coupez le jambon en petits morceaux.
  4. Mélangez tous les ingrédients dans le bol mixeur et mixez. Si le mélange se grippe, ajoutez un peu d’eau de cuisson pour assouplir la purée.
  5. Remplissez des petits pots et mettez-en 4 au congélateur pour une utilisation ultérieure.

Petite idée en + :

Vous pouvez aussi extraire une seule portion pour bébé, et ne mixer que sa portion. Complétez les légumes cuits avec un petit jambonneau par exemple, et vous régalerez toute la famille.

 

 

Partager sur